Aladdin, une adaptation en dessous du dessin-animé

Réalisateur : Guy Ritchie
Sortie : 22 mai 2019
Sortie US : 24 mai 2019
Durée : 2h08
Synopsis: Version survoltée et survitaminée du classique de l’animation Disney, ALADDIN relate l’histoire d’un charmant garçon des rues qui cherche à conquérir de la belle, énigmatique et fougueuse princesse Jasmine et d’un Génie qui pourrait bien devenir la clé de leur destinée.

Sorti en 1992, Aladdin de Disney fût un énorme succès à cette époque. Aujourd’hui, Aladdin revient en live-action dirigé par Guy Ritchie. Pour cette adaptation, Ritchie a fait appel à Will Smith pour interpréter le Génie dont ce dernier a suscité une énorme polémique lorsqu’une première photo est apparu sur la toile. Pour Aladdin, Mena Massoud assure ce rôle et Jasmine est interprété par Naomi Scott. Pour donner vie à cette histoire aussi magique que le dessin animé a été, La cité d’Agrabah a été construite en plein air sur une immense zone bitumée en 15 semaines, ou la scène du Prince Ali a nécessité 250 danseurs et plus de 200 figurants. Entre polémique et réticence, il arrive sur nos écrans mais est-il réussi ? Voici mon avis. (Vu en VO)

Mon Avis
Verdict
Article précédentMichael Peña rejoint Tom & Jerry
Article suivantLe nouveau Christopher Nolan dévoile son titre et ses informations
aladdin-une-adaptation-en-dessous-du-dessin-animeOn s'en doutait, cette adaptation n'est pas meilleure que le dessin animé et j'ai autant apprécié que détesté. Plongé dans un déroulement similaire que le dessin animé, Ritchie essaye de surprendre en faisant de multiples modifications comme l'ajout de la servante ou créer une mini histoire parallèle avec le Génie. Ces différents changements apportés surprennent et peuvent être décevantes mais ils permettent de redécouvrir ce classique sous une autre forme. Néanmoins, un Disney tel qu'Aladdin demande surtout une bonne interprétation et des personnages charismatiques. Mena Massoud (Aladdin) et Naomi Scott (Jasmine) jouent parfaitement ce duo emblématique et on le ressent à l'écran. C'est un vrai bonheur de voir cette alchimie entre eux. Du côté du Génie, personnage très fantasque, et très vivant c'est l'acteur où il ne fallait pas se tromper. Porté dans le dessin animé par la voix américaine de Robin Williams, ici Ritchie confie la tâche a Will Smith et c'est une vraie surprise. C'était une de mes grandes peurs mais aussi étonnant soit-il, il réalise une magnifique interprétation bien à lui, et ça fonctionne parfaitement. Cependant, le couac n'est pas où on l'aurait pensé et c'est du côté de Jafar interprété par Marwan Kenzari. Ce côté fourbe qu'on connait du personnage n'est pas du tout là. Kenzari ne cesse de surjouer, son jeu d'acteur est pathétique et ce côté méchant ne lui va pas du tout. Tout comme Iago son acolyte à plume, il est ici moins vif et vieux qui ne fait pas réellement rêver comparé à son comparse animé.Toutefois, ce n'est pas le seul point négatif du film. Le plus gros point qui casse énormément cette magie c'est l'incrustation du CGI très mal faite. On peut notamment le voir lorsque Aladdin chante sa première chanson dans sa tour. Enfin côté musique, on est ravi, rien ne change et la magie opère. On a même le droit à une nouvelle chanson que vous aurez à la fin juste avant le combat final. Au final, Aladdin de Guy Ritchie aurait pu être mieux, il réalise une adaptation correcte mais le gros défaut est sur le CGI et l'interprétation de Jafar qui plombe énormément le film. Je dirais qu'il faut tout de même aller le voir pour se faire son propre avis, mais de mon côté j'ai piqué du nez dès que Jafar était à l'écran.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.