Knock at the cabin – une cabane apocalyptique et psychologique

0
35

Réalisé par : M Night Shyamalan
Sortie : 01/02/2023
Sortie US : 03/02/2023
Durée : 1h41
Synopsis
: Alors qu’ils passent leurs vacances dans un chalet isolé en pleine nature, une jeune fille et ses parents sont pris en otage par quatre étrangers armés qui exigent d’eux un choix impossible afin d’éviter l’imminence de l’apocalypse. Alors qu’ils n’ont pratiquement aucun moyen de communication avec le reste du monde, ils vont devoir seuls prendre et assumer leur décision.

Knock at the Cabin a été scénarisé par Steve Desmond et Michael Sherman. Cependant M Night Shyamalan n’était pas pressenti pour le réaliser. Blinding Edge Pictures, société de production du réalisateur, devait produire le scénario avec un jeune réalisateur. Mais les choses se sont faites autrement lors d’un réunion, et finalement c’est Shyamalan qui a pris le scénario pour le réaliser. Inspiré du best-seller « The Cabin at the End of the World » de Paul Tremblay, cette adaptation a été complètement libre. C’est pour cela le réalisateur en a fait sa propre vision, et s’en est éloigné a un certain point. Néanmoins, l’action qui se passe dans un chalet; ce dernier a été construit grandeur nature dans la forêt de Pine Barrens à Tabernacle, dans le New Jersey, sur une exploitation produisant des airelles. Enfin pour donner vie à cette histoire, Dave Bautista a été choisi pour jouer Léonard, un rôle différent de ce qu’on lui connait. Malgré tout, si Knock at the cabin a un côté biblique dans son histoire, est-il réussi ? Voici mon avis.

NOS NOTES ...
Verdict
Article précédentUn cinquième film John Wick en route ? Keanu Reeves répond
Article suivant« Bad Boys 4 » officiellement en pré-production !
knock-at-the-cabin-une-cabane-apocalyptique-et-psychologiqueCe dernier Shyamalan est vraiment dans le style qu’il aime faire; ce côté fantastique tout en frôlant avec l’horreur. Knock at The cabin est assez déroutant avec ce début, la rencontre des personnages entre Léonard (Dave Bautista) et Wen (Kristen Cui). Une scène très lumineuse, avant de sombrer au fur et à mesure, dès l’arrivée des 3 autres comparses de Léonard pour personnes se présenter devant la porte de Eric et Andrew pour un choix impossible lié à l’apocalypse. On sentira cette pression dès les premiers échanges sans pour autant être dans la compréhension pourquoi l’apocalypse est lié à eux. Néanmoins, on nous éclairera pourquoi nos quatre personnes aux personnalités différentes sont venus la. Vous saurez également ce qu’ils représentent, mais vous aurez peut être une idée bien avant. Shyamalan joue vraiment sur l’aspect psychologique mais aussi la relation d’humanité. Dans la vie, on parle toujours de sacrifice mais lorsqu’on doit vraiment avoir un dilemme de sacrifice qu’est ce qu’on ferait ? Cet aspect est mis en avant. Durant tout le film, on est plus à vouloir connaître la fin de cette histoire qui malgré tout manque beaucoup de profondeur sur certains personnages. Cela dit, Dave Bautista m’a beaucoup plus et ce rôle lui va si bien. Enfin, l’histoire a un gros problème de temporalité mais bien qu’il y ait ce problème, aucun impact sur la situation ou l’idée à véhiculer. Au final, Shyamalan revient avec une œuvre toujours originale mais reste néanmoins oubliable après son premier visionnage. J’ai passé un bon moment mais on repassera pour être ébloui. Si vous aimez Shyamalan je vous invite à le voir, tout comme ceux qui aiment le genre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.