La Troisième Guerre – la paranoïa au premier plan !

Réalisé par : Giovanni Aloi
Sortie : 22 septembre 2021
Durée : 1h30
Synopsis : Léo vient juste de terminer ses classes à l’armée et pour sa première affectation, il écope d’une mission Sentinelle. Le voilà arpentant les rues de la capitale, sans rien à faire sinon rester à l’affût d’une éventuelle menace…

Giovanni Aloi a choisi pour son premier long-métrage de s’intéresser aux sentinelles qui patrouilles dans Paris. Cette idée lui ai venu à partir des évènements de 2015. Il s’y est beaucoup intéressé pour devenir son film, « La Troisième Guerre ». Un titre qui fait référence à Charlie Hebdo. Il s’entoure pour son premier long-métrage d’Anthony Bajon, de Leïla Bekhti et Karim Leklou. Un trio qui nous berce dans les rues parisiennes. Mais est-ce que ce premier film est réussi ? Voici mon avis.

Mon Avis
Verdict
Article précédentKrysten Ritter et Megan Fox joueront dans ‘Johnny and Clyde’
Article suivantHalloween Kills – bande-annonce finale [VOST-VF]
la-troisieme-guerre-la-paranoia-au-premier-planCe troisième guerre, m’a moyennement emballé. Je ne déteste pas mais je n’ai pas eu un coup de coeur pour ce long métrage où on suit le jeune Léo Corvard incarné par Anthony Bajon. Bajon joue très bien et on ressent ce côté psychologique qu’il a lors de ses interventions en tant que sentinelle. On nous montre que même ceux qui protègent le pays ont toujours une peur et ne sont pas invincibles. Ils restent humain. La personnalité de Corvard est plus compliquée car bien qu’il aime son métier et le tenant dans le droit chemin. Peu à peu, on le voit dériver dans des vices qui le rend instable. Accompagné des personnages de Hicham et Yasmine incarnés respectivement par Karim Leklou, toujours aussi puissant, et Leila Bekhti, très touchante. Bien qu’on ait des personnalités différentes, j’ai vraiment eu du mal sur les scènes où Leo reste tout seul, où on le voit souvent dérailler mais toujours dans le contrôle. Les scènes que j’ai beaucoup apprécie ce sont celles avec Raphael Quenard qui donne une certaines énergie au long métrage que ne donne pas forcément lorsque le trio est ensemble. C’est bien joué et on ressent cette angoisse perpétuelle de ces sentinelles ainsi que leur travail. Une guerre invisible contre le terrorisme et difficile a détecter; est énormément accentuée sur cette fin très réussie et qui m’a beaucoup plu. Bien que cette tension est très bien montrée à l’écran et montre assez bien cette pression psychologique, Troisième guerre reste un film limite documentaire qu’un film à part entier lorsque on arrive au terme de notre aventure. Je ne dirais pas qu’il faut pas le voir, je n’ai juste pas eu cette petite flamme devant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.