Les Vieux Fourneaux, le trio de cons de l’été !

Réalisateur : Christophe Duthuron
Sortie : 22 août 2018
Durée : 1h29
Synopsis: Pierrot, Mimile et Antoine, trois amis d’enfance de 70 balais, ont bien compris que vieillir était le seul moyen connu de ne pas mourir et ils sont bien déterminés à le faire avec style ! Leurs retrouvailles à l’occasion des obsèques de Lucette, la femme d’Antoine, sont de courte durée … Antoine tombe par hasard sur une lettre qui lui fait perdre la tête. Sans fournir aucune explication à ses amis, il part sur les chapeaux de roue depuis leur Tarn natal vers la Toscane. Pierrot, Mimile et Sophie, la petite fille d’Antoine enceinte jusqu’aux dents, se lancent alors à sa poursuite pour l’empêcher de commettre un crime passionnel… 50 ans plus tard !

Les Vieux Fourneaux réalisé par Christophe Duthuron est issue du tome 1 de la bande dessinée du même nom de l’éditeur Dargaud, scénarisée par Wilfrid Lupano et dessinée par Paul Cauuet. Pour réaliser le long métrage du best seller, l’univers visuel n’a pas été gardée mais simplement l’esprit. Pierre Richard, Eddy Mitchell et Roland Giraud sont chargés de donner vie aux personnages de Pierrot, Mimile et Antoine, trois vieux cons ayant chacun un caractère bien à eux. Si des transformations physiques ont eu lieu sur les acteurs, cette adaptation est-elle réussite ? Voici mon avis.

Mon Avis
Verdict
Article précédentDanny Boyle quitte la réalisation de Bond 25
Article suivantMichael Peña rejoint le film Dora L’exploratrice
les-vieux-fourneaux-le-trio-de-cons-de-leteLes Vieux Fourneaux j’ai bien aimé et j’ai bien ri même si ma séance a été gâchée par un monsieur qui commentait sans cesse les scènes et décrocher son téléphone. Si l’histoire est tirée du tome 1 de la BD des Vieux Fourneaux (NLDR : je ne l’ai pas lu) , on a surement des différences entre les deux supports. Cependant, le casting est très bien trouvé, Pierre Richard est si proche du physique du personnage de la bande dessinée, qu’on pourrait croire qu’il était fait pour lui. Il incarne Pierrot (un signe ?), un sénior militant contre le système, très râleur, et ne voit quasiment rien avec ses lunettes, une vraie taupe. Tellement magique dans son rôle que le reste du trio formaient par Eddy Mitchell (Mimile) et Roland Giraud (Antoine) ont du mal à sortir de son ombre, même si leurs prestations sont bonnes. Si le trio est très fonctionnel, Alice Po (Sophie), qu’on a pu voir dans « Raid dingue », est la seule à réussir à briller et à donner un autre souffle en plus de Pierre Richard. Comédie sociale avec un récit entre coupant des flashbacks mêlant le présent, ce road movie vers la Toscane, a du mal à tenir un rythme effréné et on sent ce relâchement. Si lutte des classes et choc des générations sont présents, on nous montre aussi une vision du système actuel, et c’est un sujet intéressant mais qui peut faire mouche. La seule chose que je peux reprocher c’est l’impression que des intrigues soient pas assez développées. Malheureusement, je n’ai pas lu la bande dessinée, mais Christophe Duthuron arrive à nous emmener dans une certaine fantaisie, dans une comédie divertissante idéale pour l’été avec des musiques des années 70, et des dialogues inter génération portaient pas des acteurs charismatiques. Si ce n’est pas le film de l’année, il nous fait passer un bon moment. Les Vieux Fourneaux, je valide, même si j’aurai aimé avoir lu la bande dessinée pour mieux en parler. Enfin du rire et du soleil en compagnie de seniors, c’est un peu ce qui vous attends pour l’une des comédies de l’été qui est à voir au moins une fois !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.