Monkey Man – plus violent et sanglant qu’un John Wick

0
445

Réalisé par : Dev Patel
Sortie : 17 avril 2024
Sortie US : 5 avril 2024
Durée : 2h00
Synopsis : En Inde, un jeune homme sort de prison. Il se retrouve dans un monde où règne la cupidité des chefs d’entreprise et, à l’inverse, l’érosion des valeurs spirituelles.

Monkey Man est la première réalisation de l’acteur Dev Patel. Ce premier film s’inspire de la légende de la divinité hindoue Hanuman (la légende du singe), symbole de sagesse, de force, de courage, de dévotion et d’autodiscipline. Son projet a été développé sur huit ans de sa vie avant de voir le jour et s’est inspiré de certains de ses films préférés comme Man From Nowhere et Oldboy, ou encore The Raid. Il a part ailleurs eu pour son film une partie de l’équipe du film de The Raid et également une partie de l’équipe de John Wick. Pour donner vie à sa ville fictive nommée Yatana, le tournage s’est effectué à Batam pour cette vision modernisée de cette légende. Initialement destiné à sortir en streaming sur Netflix, son exploitation en salle a pu se réaliser grâce à Jordan Peele et sa boite de production. Cependant, si Patel est dans la vie ceinture noire de taekwondo depuis ses 16 ans, est-ce que son premier film Monkey Man porté sur l’action est-il réussi ? Voici mon avis.

NOS NOTES ...
Verdict
Article précédent77ème Festival de Cannes : tous les films en compétition et hors compétition !
Article suivantUn nouveau Scary Movie sur les rails !
monkey-man-plus-violent-et-sanglant-quun-john-wickMonkey Man de Dev Patel m’a laissé indifférent. J’avais peut-être plein d’attente. Cette histoire commence avec une scène pleine d’amour avant d’être plongée directement dans sa vengeance. Oui, c’est une histoire de vengeance et similaire à un John Wick. Cependant, j’ai trouvé l’histoire pas super bien racontée même si au fur et à mesure on nous explique le début de cette vengeance. Je préfère largement un John Wick dans la manière de raconter. Néanmoins, là où Patel effectue un point non négligeable c’est de donner à notre vengeur une vulnérabilité. Il n’est pas surhomme et on voit sa fatigue, ses blessures. Nommé The Kid, il combat notamment contre l’inégalité mais la dictature de son pays dans sa vengeance. On pourrait le croire seul contre tous mais on découvre qu’il a des ressources, celle de la population de cette ville fictive. Parallèlement, il y a une part de mystique et de spiritualité dont je vous laisse découvrir. L’histoire est simple et est remplie de brutalité, de sang, de violence, plus qu'un John Wick. Patel nous livre des scènes d’actions sombre, brut, très viscérales et bien chorégraphiées. Il y a notamment la scène de course-poursuite en Tuktuk que j’ai beaucoup apprécié. Malheureusement, si il gère plutôt bien le jeu de lumières, il abuse des plans rapprochés. Sa réalisation dans sa globalité est par moment maladroite. Si on arrive à comprendre l’histoire avec quelques flash-back durant le récit, j’ai été assez overdosé par le déroulé manquant de clarté. Avec une musique plutôt classe, ce Monkey Man est mitigé. Je suis généralement client de ce genre de film; là je ne le suis pas vraiment. J’ai eu du mal à adhéré à l’univers. Au final, Patel pour son premier film fait de bonnes scènes d’action mais donne une histoire et une profondeur limitées. Si il y a une suite, j’espère qu’il donnera plus d’attention dans la manière de raconter. Vous adorez le sang, la brutalité et la violence avec beaucoup de rythme, vous serez servis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.