Solo : Une histoire de star wars , enfin une vraie aventure !

0
485

Réalisateur : Ron Howard
Sortie : 23 mai 2018
Sortie US : 26 mai 2018
Durée : 2h15
Synopsis: SOLO : A STAR WARS STORY propulse les spectateurs à vitesse lumière dans une série de péripéties les entraînant dans les bas-fonds d’un dangereux monde criminel, là où se forgent de nouvelles amitiés indéfectibles et où se révèlent les secrets du passé caché d’un des héros les plus marquants de la saga Star Wars™. Han Solo y fera la connaissance de son fidèle copilote Chewbacca et de l’escroc notoire Lando Calrissian. Ensemble et contre toute attente, ils se lanceront dans une mission désespérée qui façonnera à jamais la personnalité du charismatique contrebandier qui a conquis depuis le cœur du public.

Deuxième film dérivé de l’univers Star Wars a être présenté, après un Rogue One bien accueilli.Si la production du film n’a pas été de tout repos, Phil Lord et Christopher Miller ont officié au début pour ensuite quitter le navire, et laisser place à Ron Howard, qui par la suite a re tourné 80% du film. Cette annonce a suscité beaucoup d’interrogations, surtout vis à vis du héros jouait non pas par Harrison Ford vu qu’il a vieilli, mais par Alden Ehrenreich, très peu connu. Une lourde responsabilité pour lui car il interprète un personnage emblématique, mais est ce que malgré les déboires, le film est bien ? Voici mon avis.

Au passage, je remercie Disney pour son invitation à la projection.

NOS NOTES ...
Verdict
Article précédentJenn Murray rejoint le casting de Maléfique 2
Article suivantLes premiers détails sur Coulson dans Captain Marvel
solo-une-histoire-de-star-wars-enfin-une-vraie-aventureIl est là, le premier film dérivé d’un personnage emblématique. Han ouvre le bal, et à la grande surprise Ron Howard a gardé cet esprit Star Wars dès le début avec la phrase, dans une galaxie lointaine…avec un point sur la situation dans l’univers. Corellia, point de départ de la genèse de notre vaurien préféré, pour ensuite nous faire voyager dans la galaxie. Howard nous emmène sur différentes planètes dont Kessel, avec cette envie de nous faire découvrir les paysages en nous offrant des jolis points de vues inédits de l’univers star wars.. Au délà de ça, il a su renouveler une chose perdue et présente dans la franchise originale, le bestiaire. Vous aurez la chance de voir une multitude de créatures inédites qui sont franchement réussies et très bien intégrées. Si je prends l’exemple des star wars sous l’ère disney, ce côté là est assez timide comparé aux originaux. Alden Ehrenreich est Han solo, il avait fort à faire quand on est habitué à Harrison Ford, et c’est pas mal. Il essaye de vraiment être fidèle à ce que Ford nous a habitué mais à sa façon, entre posture, l’arrogance et le sourire en coin, l’imitation est plutôt réussi, mais il en reste beaucoup moins charismatique qu’un Lando. Donald Glover en Lando ,est très rafraichissant, et très charmant, notamment lorsqu’il y a cette partie de cartes entre nos deux compères. Toutefois, dommage on le voit très peu, son temps à l’écran est limité, autant que son robot L3-37 dont il a une relation très spéciale. Concernant Chewbacca, il aurait pu avoir presque son nom dans le titre, car lorsqu’on parle de Han Solo, il est directement associé, mais il est finalement mis en retrait pour faire place à sa rencontre et comment il est amené à s’appeler Chewie. Le reste du temps, il est mis en décalage avec cette notion qu’Han et Chewbacca sont associés. A côté, Woody Harrelson, son rôle montre un peu la voie de la fourberie de notre cher vaurien, mais est complémentaire dans l’aventure et donne tout son sens à la fin. Cependant, deux personnages sont pour moi les plus importants, le premier est Qira interprété par Emilia Clarke, pour moi elle est centrale dans cette aventure mais aussi une énorme motivation pour Han. Elle est même plus importante que notre méchant, Dryden Vos, incarné par Paul Bettany très inexistant, et on comprend mieux pourquoi son temps de tournage fut très court. Clarke interprète un rôle qui a du potentiel, et on est sur notre faim quand on est à la fin surtout lors de la révélation d’un hologramme qui risque de suscité beaucoup d’interrogations. Le second personnage qui pour moi est important mais peu vu, c’est Enfys Nest, j’en dis pas plus mais il est le point de départ de ce que va devenir un mouvement emblématique. En tout cas, dites adieu aux Jedis, aux sabres lasers, vous ferez place aux guerres de pistolaser avec une légère présence de l’empire comparé à rogue one. Au final, ce star wars de Ron Howard c’est une vraie aventure avec une approche bien à lui qui diffère de ce qu’on connait avec les nouveaux star wars, une belle photographie et enfin un bestiaire digne de ce nom; mais la partie qui devient vraiment intéressante, c’est la fin, et c’est bien dommage. On voit clairement qu’il y a une envie de prolonger l’aventure du héros, surtout quand on sait qu’Alden a signé pour 4 films. Succès ou pas de Solo, c’est une bonne question mais j’ai bien aimé, même si il y a peut être des parties qui sont trop développées. Quoiqu’il arrive, il divisera comme toujours, mais il est à voir au moins une fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.