3 Billboards les panneaux des merveilles !

0
422

Réalisateur : Martin McDonagh
Sortie : 17 janvier 2018
Sortie US : 15 décembre 2017
Durée : 1h56
Synopsis Allociné©: Après des mois sans que l’enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l’entrée de leur ville.

Martin McDonagh connu pour notamment Bon Baisers de Bruges et 7 Psychopathes revient avec 3 billboards après une pause de 5 ans environ. Cette pause pourrait le faire décrocher l’oscar du meilleur film, sachant qu’à l’heure actuelle où j’écris ces lignes, il a obtenu 4 Golden Globes dont celui du meilleur film dramatique ce qui est bon signe.
Si le tournage s’est passé dans une ambiance détendue à Sylva dans une petite ville montagnarde de l’ouest de la Caroline du Nord, le film n’est pas de cette trempe. Est ce que ces récompenses qu’il a eu ou qu’il va avoir sont mérités ? Voici mon avis et je remercie FOX Searchlight vous l’avoir montré bien avant sa sortie.

PS: il se trouve que j’écris mes mots beaucoup trop longtemps après par rapport à quand je l’ai vu (début décembre). Une erreur car j’ai énormément souffert pour écrire ma critique, désolé.

NOS NOTES ...
Verdict
Article précédentCoup dur pour le tournage de « Gambit »
Article suivantLa FOX change son planning des sorties
3-billboards-panneaux-merveillesTrois panneaux d’affichages tel est le titre si on le traduit en français et il est peu évocateur. Cependant, derrière ce titre peu aguicheur, j’étais dubitatif mais il en révèle une beauté toute autre. On fait la rencontre de Mildred vêtue de son bandana, qui est un hommage à « un Voyage au bout de l’enfer », interprété par Frances McDormand tellement puissante dans son rôle, elle nous livre un personnage brut et un franc parler qui va en ravir plus d’un. Si le début de l’histoire, se met en place assez vite, vous serez surpris du déroulement qui se fait en deux parties. Sur la première partie, on va être bercé dans la rencontre des différents personnages ainsi que les différents caractères qu’ils ont pour enchainer une seconde partie plus violente, plus brut, plus dur en montrant que peu de chose peu faire basculer les actions de chacun. Martin Mcdonagh avec son histoire, il démontre que les mots peuvent provoquer plus de colère que des actes de violences, ça c’est beau. De nos jours, notre société a souvent recours à la violence et son long métrage montre qu’on peut déranger sans ce côté là. Toutefois, il trouve un équilibre en montrant le bon et mauvais côté de ce que l’on voit mais que par moment quand on va trop loin il peut y avoir des conséquences ou des mentalités qui changent. Si le casting est tout à fait merveilleux et tous aussi fabuleux, Frances McDormand n’est pas la seule a briller, Sam Rockwell signe peut être le meilleur rôle de sa carrière en flic commun pas très réfléchi et violent. Martin McDonagh offre un film d’un nouveau genre et révolutionnaire dans son histoire avec des acteurs prestigieux. Il m’a fait briller les yeux et rire avant les fêtes de noël (oui je l’ai vu début décembre) , j’espère qu’il vous fera ce même effet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.