Atlas – un scénario SF possible avec des bons effets visuels

0
355

Réalisé par : Brad Peyton
Sortie : 24 mai sur Netflix
Durée : 1h58
Synopsis : Brillante analyste de données, Atlas Shepherd est misanthrope et se méfie totalement de l’intelligence artificielle. Tandis qu’elle se lance dans une mission destinée à capturer un robot rebelle, elle comprend qu’elle a déjà eu affaire à cette mystérieuse machine par le passé. Alors que la mission ne se déroule pas comme prévu, il ne reste plus à Atlas qu’à faire enfin confiance à l’IA si elle veut sauver l’avenir de l’humanité…

Brad Peyton revient dans un scénario catastrophe et de science fiction avec Atlas emmené par Jennifer Lopez aux côtés de Simu Liu, Sterling K. Brown ou encore Mark Strong. Peyton adore le style, et s’est notamment illustré dans le long métrage avec Dwayne Johnson, San Andreas. Toujours penché sur des scénarios probables, son nouveau film Atlas de déroule dans un futur possible et sur un phénomène de société. Écrit par Aron Eli Coleite (Locke & Keys), et Leo Sardarian, cette histoire semble avoir un casting et un réalisateur qui peut marcher mais est-ce que le film est réussi pour ce nouveau long métrage de science fiction Netflix ? Voici mon avis.

NOS NOTES ...
Verdict
Article précédentRupert Friend rejoint le prochain Jurassic World
Article suivantTodd McFarlane parle du redémarrage de Spawn
atlas-un-scenario-sf-possible-avec-des-bons-effets-visuelsAtlas, ce nouveau film de science fiction de Netflix avec Jennifer Lopez et Simu Liu aborde un sujet de l’ère du temps et faisant énormément parler dans la société. C’est l’intelligence artificielle, le sujet central du film autour d’une histoire sur Atlas incarnée par Jennifer Lopez. Si au début, on voit sa haine à cette nouvelle forme d’intelligence. Peu à peu, cette obsédée des échecs dévoile une histoire qu’on découvre peu à peu même si le début révèle le principal de l’intrigue du récit. Vous pourrez y voir une allure à la I Robot avec une allusion à des lois ou une sorte de Terminator avec le grand méchant Harlan incarné par Simu Liu. Un méchant pas très intéressant et un peu trop sous employé. Le réalisateur préfère se concentrer sur Atlas et son lien avec l’IA tout du long en pointant une sorte d’alerte au danger de cette nouvelle technologie. Il montre dans son scénario qu’une IA peut être dangereuse sans le vouloir par une simple erreur mais reste bénéfique lorsque qu’elle est bien utilisée. Une réalité possible comme beaucoup de monde se lance dans le marché de l’IA. Avec quelques pointes d’humour généralement mise en avant entre Atlas et l’IA de son mecha faisant rappeler le jeu Titanfall, par son design ou à la manière de se battre. On se laisse porter dans cette histoire qui reste néanmoins un peu laborieuse sur certains passages. Heureusement, ce film de science fiction possède de bons effets visuels. Au final, Atlas n’est pas forcément un mauvais film et se laisse assez bien regardé avec son possible scénario qui peut devenir réalité. Oui, il ne fera sûrement pas l’unanimité mais il divertit assez bien et reste de bonne facture dans sa globalité malgré un humour assez facile. Si vous aimez l’IA ou les robots vous êtes servis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.