‘Florida Project’ un bijou d’interpétration

Réalisateur : Sean Baker
Sortie : 20 décembre 2017
Sortie US : 6 octobre 2017
Durée : 1h57
Synopsis Allociné©: Moonee a 6 ans et un sacré caractère.
Lâchée en toute liberté dans un motel de la banlieue de Disney world, elle y fait les 400 coups avec sa petite bande de gamins insolents.
Ses incartades ne semblent pas trop inquiéter Halley, sa très jeune mère.
En situation précaire comme tous les habitants du motel, celle-ci est en effet trop concentrée sur des plans plus ou moins honnêtes pour assurer leur quotidien…

Sean Baker pour Florida Project a lancé un casting sauvage pour son oeuvre, qui a porté ses fruits et il a notamment trouvé Brooklynn Prince originaire de Floride qui a répondu à une annonce. Cependant, la majorité de la production a fait appel à des gens du coin pour le long métrage.
Seul William Dafoe est connu dans le casting et réuni une fois de plus une bande d’inconnu pour son film comme son précédent Tangerine. Il faut noter aussi que la fin a été tournée avec un iPhone faute d’autorisation par le lieu concerné. Baker réussi t-il a convaincre avec son casting ? voici mon avis.

Mon Avis
Verdict
Article précédentRegina Hall rejoint The Shaft
Article suivantDisney rachète 21st Century Fox c’est OFFICIEL
Dans la banlieue de la Floride près de Disneyland, vous vous êtes peut être demandé ce que se passe dans les motels qu’on peut voir. Sean Baker nous emmène au coeur de ce paysage a travers la vie d’une petite fille et sa maman. Si le début se fait sur une musique funky très connue, on fait connaissance par celle qui va nous plonger tout au long de l’aventure, Moonee 6 ans interprété par Brooklynn Prince, insolente, sans gêne et mal élevée. A la tête d’une petite bande regroupant les enfants de passage dans les motels, qui sont tous dans une situation plus ou moins précaire. Halley insouciante de la pédagogie de sa fille, et n’étant pas forcément la mère du siècle, ce micro système nous montre que des liens sont établis et amène à des amitiés qui sont bénéfiques pour chacun. Willem Dafoe, jouant le manager du motel, un ange gardien pour les habitants, notamment pour Moonee qu’il aime beaucoup même si il peste sur ses bêtises, signe un magnifique rôle et nous montre que par moment on a tous des limites dans la faculté d’aider les gens. Brooklynn Prince pièce maitresse de la réalisation de Sean Baker, est remarquable et émerveille par sa prestation pour son âge qu’on a choeur à la suivre tout au long de son périple. Toutefois, pour ma part j’ai été un peu déstabilisé par la fin offerte qui m’a un peu mis dans une petite incompréhension mais Baker signe une réalisation soignée et colorée en nous livrant un bijou d’interprétation avec un cadre authentique. Cependant, Florida Project est très spécial, il m’a fallu un petit temps pour bien évaluer le long métrage et il mérite d’être vu si on a un attrait par ce monde hors norme. Sans oublier sa durée peut en perdre plus d’un par sa façon de conter son histoire. florida-project-bijou-dinterpetration

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.